MSF suspend ses activités dans une partie du Darfour

Reuters

— 

Les restrictions imposées par le gouvernement soudanais à Médecins sans frontières ont conduit l'ONG à suspendre ses missions d'aide médicale dans une partie du Darfour, laissant des dizaines de milliers de personnes sans accès aux soins, annonce ce mardi l'organisation humanitaire. La multiplication des difficultés administratives, comme l'obtention d'autorisations pour acheminer par bateau l'aide humanitaire, a forcé MSF à suspendre ses activités dans la région du Djebel Si où elle était la dernière ONG à prodiguer des soins à la population.

«Avec la réduction de nos activités dans le Djebel Si, plus de 100.000 personnes dans la région se trouvent désormais privés d'accès aux soins», a déclaré Alberto Cristina, responsable de MSF pour le Soudan, dans un communiqué. Les personnes gravement malades sont contraintes de se rendre à un hôpital à El Facher, à plus de huit heures de voiture, apprend-on de même source. L'organisation, qui était présente dans cette zone depuis 2005, reprendra ses activités quand «l'approvisionnement médical, l'équipement logistique et le personnel international pourront à nouveau être acheminés dans la région».

Un porte-parole du gouvernement soudanais n'était pas joignable dans l'immédiat pour commenter l'information. Le Darfour est, depuis près d'une décennie, le théâtre d'une insurrection de tribus négro-africaines contre le pouvoir central de Khartoum, dominé par les Arabes musulmans. D'après l'ONU, ce conflit aurait fait 300.000 morts. Khartoum avance un bilan de 10.000 morts.