Mali: La junte condamne l'agression du président par interim

Reuters

— 

Le chef de la junte malienne, le capitaine Amadou Sanogo, a condamné ce mardi le passage à tabac du président par intérim Dioncounda Traoré par des manifestants pro-putschistes et appelé à une transition pacifique. Dioncounda Traoré a été légèrement blessé à la tête lundi pendant l'occupation du palais présidentiel de Bamako par des centaines de manifestants favorables à la junte, dont trois ont été tués quand ses gardes de sécurité ont tiré sur la foule.

Le Comité national pour le redressement et le rétablissement de l'Etat (CNRDRE), le nom officiel de la junte, «condamne fermement ces actes de violence (et) appelle le peuple malien à faire preuve de retenue et à respecter tous les efforts visant à mettre fin à la crise et à assurer une transition pacifique», indique un communiqué du capitaine Sanogo. Le chef de la junte souhaite un «prompt rétablissement» au président Traoré, qui a été conduit dans un lieu sâr après avoir été brièvement hospitalisé lundi.

La Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao), qui supervise la transition, a promis de son côté de mener «toutes les enquêtes nécessaires pour déterminer qui a ordonné et mené cette attaque et imposer les sanctions appropriées». Les opposants à la junte accusent les militaires d'avoir orchestré la manifestation contre le palais présidentiel. Les putschistes l'ont au contraire qualifiée de «spontanée».