Etats-Unis: Obama et Romney au coude à coude sur les questions économiques

© 2012 AFP

— 

Wall Street a ouvert en baisse mardi après une forte hausse la veille, de bons chiffres sur les mises en chantier de logement ne parvenant pas à compenser la dégringolade du titre d'Hewlett-Packard: le Dow Jones perdait 0,28% et le Nasdaq 0,22%.
Wall Street a ouvert en baisse mardi après une forte hausse la veille, de bons chiffres sur les mises en chantier de logement ne parvenant pas à compenser la dégringolade du titre d'Hewlett-Packard: le Dow Jones perdait 0,28% et le Nasdaq 0,22%. — Stan Honda afp.com

Le président Barack Obama et son probable adversaire républicain à l'élection du 6 novembre sont au coude à coude sur les questions économiques après plusieurs semaines de campagne active, selon un sondage Washington Post/ABC News publié ce mardi. Si l'élection devait avoir lieu aujourd'hui, 49% des personnes interrogées voteraient pour Barack Obama, selon cette enquête. Mitt Romney n'est pas loin derrière avec 46% des intentions de vote. Mais sur la gestion de l'économie -la préoccupation majeure des électeurs américains- les deux hommes sont à égalité avec 47% chacun.

46% des participants au sondage font confiance à Barack Obama quant à sa capacité à créer des emplois. Ils sont 45% à penser la même chose de Mitt Romney. En revanche, le président démocrate sortant prend un avantage notable (48%-40%) pour ce qui est de «comprendre les problèmes économiques des gens». Et il devance aussi largement Mitt Romney (50%-39%) lorsqu'il s'agit «d'être mieux à même de défendre ce à quoi il croit».

La campagne pour la présidentielle américaine a pris un ton plus polémique lundi avec une nouvelle publicité de l'équipe Obama qui a accusé Mitt Romney d'être le «contraire de Robin des Bois», dépouillant les pauvres pour donner aux riches. Une porte-parole de l'équipe de Mitt Romney a rapidement répliqué en estimant que cette publicité constituait une «attaque contre la libre-entreprise». «Les Américains attendaient une façon différente d'aborder la politique de Barack Obama», a estimé Andrea Saul dans un communiqué.

Le sondage a été réalisé entre les 17 et 20 mai auprès d'un échantillon de 1.004 électeurs. La marge d'erreur est de plus ou moins 3,5 points de pourcentage.