République Démocratique du Congo: Vingt-cinq mutins fidèles au général Ntaganda tués

Reuters

— 

Vingt-cinq mutins fidèles au général Bosco Ntaganda, recherché pour crimes de guerre par la Cour pénale internationale (CPI), ont été tués dans des affrontements avec l'armée de la République démocratique du Congo (RDC), a annoncé lundi le gouvernement congolais.

L'est de la RDC est en proie à de violents affrontements depuis la défection ces dernières semaines de plusieurs centaines de soldats qui ont apporté leur soutien au général mutin en fuite, Bosco Ntaganda, recherché depuis 2006 par la CPI pour crimes de guerre commis pendant la guerre civile entre 1998 et 2003.

Les déserteurs fidèles à Ntaganda et à un autre mutin, le colonel Sultani Makenga, ont été tués après avoir tenté de mener un assaut sur la ville de Bunagana dans la province du Nord-Kivu samedi, a dit un porte-parole du gouvernement Lambert Mende. «Ils ont été repoussés et lors des affrontements, ils ont perdu 25 hommes», a-t-il ajouté au téléphone.

Le général Bosco Ntaganda, ancien rebelle du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), avait réintégré l'armée régulière en 2009 après les accords de paix signés la même année. Selon Human Rights Watch, il aurait enrôlé au moins 149 enfants depuis le 19 avril pour combattre le gouvernement.