Italie: La police aurait identifié le suspect de l'attentat de Brindisi

ATTENTAT Les enquêteurs seraient en train d'interroger son frère...

Reuters

— 

Des policiers italiens inspectent le site de l'explosion d'une bombe devant un lycée à Brindisi, sud de l'Italie, le 19 mai 2012.
Des policiers italiens inspectent le site de l'explosion d'une bombe devant un lycée à Brindisi, sud de l'Italie, le 19 mai 2012. — REUTERS/ANSA ANSA

La police italienne connaîtrait l'identité de l'auteur de l'attentat à la bombe qui a coûté la vie à une adolescente et en a blessé dix autres samedi devant un lycée de Brindisi, dans le sud de l'Italie, ont indiqué ce lundi des sources proches de l'enquête.

Les policiers disent avoir découvert le nom de l'homme filmé par une caméra de surveillance au moment où il semble actionner une télécommande provoquant l'explosion devant l'école. Il aurait disparu, mais les enquêteurs seraient en train d'interroger son frère, a-t-on appris de même source.

Cataldo Motta, responsable de la police anti-mafia de Lecce, chargé de l'enquête, a démenti les informations parues dans les médias locaux selon lesquelles le suspect aurait été arrêté. Les motifs de l'attaque ne sont pas encore connus.  
                                   
Une jeune fille toujours hospitalisé dans un état grave

«Les gens ne doivent plus avoir peur. Le destin du salaud qui a fait ça est scellé, ce n'est plus qu'une question d'heures», a déclaré Mimmo Consales, le maire de Brindisi. «Peu importe son nom. Je veux savoir pourquoi il a fait ça», a-t-il ajouté.

Ces développements dans l'enquête surviennent le jour des funérailles de la victime de 16 ans à Mesagne, aux alentours de Brindisi, en présence du président du Conseil Mario Monti, qui a précipité son départ du sommet de l'Otan organisé aux Etats-Unis.

Sous un soleil de plomb, des milliers d'habitants se sont rassemblés devant l'église où avaient lieu les funérailles. Un écran géant avait été installé sur le parvis. Une des blessées, âgée de 15 ans, est toujours hospitalisé dans un état grave.