Monde

Le plan d'austérité en Slovénie menacé par un appel à référendum

Le plan d'austérité, approuvé la semaine dernière par le parlement slovène et censé réduire le déficit budgétaire du pays, pourrait être remis en cause par la volonté de deux syndicats de police de le soumettre à référendum.

Les deux syndicats, à l'origine de l'appel au référendum, doivent réunir 40.000 signatures en un mois pour pouvoir organiser une consultation populaire, un objectif qu'ils pourraient facilement atteindre. Si la majorité des électeurs se prononcent contre l'austérité, le gouvernement du Premier ministre Janez Jansa ne pourra pas faire adopter une loi similaire pendant un an.

Manifestations anti-austérité

«Nous pensons que la loi d'austérité ne devrait pas toucher aux salaires les plus bas. Le salaire minimum de la police est actuellement de 705 euros net et ne doit pas être réduit», a indiqué le chef de file d'un des syndicats, Radivoj Urosevic, à Reuters. Le salaire moyen net était de 995 euros en mars mais, en cas d'application du plan d'austérité, il devrait être réduit d'environ 8% à partir de juin.

Le rejet des mesures d'austérité porterait un coup aux projets du gouvernement qui espère réduire la dette, qui de 21,9% du PIB en 2008 est passée à 47,6% l'an dernier. Le mois dernier, des dizaines de milliers d'enseignants, de médecins, de policiers et d'autres fonctionnaires se sont mis en grève pour protester contre les mesures d'austérité.