Zoom sur Guantanamo

— 

Cinq experts de l'ONU ont appelé jeudi les Etats-Unis à juger rapidement les prisonniers qu'ils détiennent sur la base de Guantanamo (Cuba) ou à les libérer immédiatement, une demande rejetée par Washington qui a accusé l'ONU de se discréditer dans cette affaire.
Cinq experts de l'ONU ont appelé jeudi les Etats-Unis à juger rapidement les prisonniers qu'ils détiennent sur la base de Guantanamo (Cuba) ou à les libérer immédiatement, une demande rejetée par Washington qui a accusé l'ONU de se discréditer dans cette affaire. — Shane T. McCoy AFP/Archives

La base navale américaine de Guantanamo que George W. Bush a affirmé vouloir fermer à Vienne mercredi, est une enclave américaine de 117 km2 (dont seulement 49 km2 de terre ferme) située dans l'extrême sud-est de Cuba. A 1.000 km de La Havane, elle abritait seulement quelque 500 militaires américains avant l'installation d'un centre de détention en janvier 2002. Aujourd'hui, plusieurs milliers de militaires et contractuels y sont affectés.

Historique

La base de Guantanamo avait été cédée par Cuba aux Etats-Unis en 1903, pour remercier son puissant voisin de son aide dans la guerre contre les Espagnols. En 1934, un traité en a fait une concession territoriale américaine, statut qui ne peut être remis en cause qu'avec un accord des deux parties. A partir de 1960, le gouvernement cubain a refusé le loyer annuel symbolique de 5.000 dollars payé par les Etats-Unis. Les autorités castristes réclament depuis en vain la restitution de l'enclave. Guantanamo a accueilli entre 1994 et 1996 des dizaines de milliers de boat-people cubains et d'Haïti, dont elle est distante de 350 km. Elle n'est pas pour autant considérée comme territoire américain par les services d'immigration des Etats-Unis.

La prison

La prison a été ouverte le 11 janvier 2002. Environ 760 prisonniers y sont passés et 460 s'y trouvent encore dont seuls dix ont été formellement inculpés et aucun jugé.
Les détenus, originaires d'une trentaine de pays et capturés pour la plupart en Afghanistan à l'automne 2001, sont incarcérés en dehors des règles et garanties judiciaires internationales. Les appels à une fermeture de Guantanamo se font de plus en plus pressants à travers le monde. Avant les trois suicides du 10 juin 2006, de nombreuses tentatives avaient déjà eu lieu. Des mouvements de grèves de la faim sont également récurrents. Le premier a eu lieu dès le printemps 2002, le dernier au début du mois de juin a été suivi par plusieurs dizaines de détenus. La base vit en circuit fermé. Elle produit sa propre électricité, possède une usine de dessalement d'eau et son ravitaillement est assuré par des barges en provenance de Jacksonville (Floride, Sud-Est).