Chine: Un activiste des droits des Mongols assigné à résidence

Avec Reuters
— 

Les autorités chinoises ont placé un activiste des droits des Mongols dans une «résidence de luxe», annonce ce jeudi un groupe de défense des droits, alors que  l'on ignorait où se trouvait l'opposant un an après avoir été placé en résidence  surveillée.

En 1996, la justice chinoise a condamné à 15 ans de réclusion Hada pour  séparatisme et espionnage, mais aussi pour son soutien à l'Alliance démocratique  de Mongolie du Sud, une organisation qui réclame davantage de droits pour  l'ethnie mongole.

Hada a été transféré dans une résidence à Chifeng, en Mongolie intérieure,  indique ce jeudi dans un courriel l'ONG «Centre d'information des droits de l'homme  en Mongolie du Sud», basé à New York, citant l'oncle de Hada, Haschuluu. Les autorités chinoises ont l'habitude de placer en résidence surveillée les  prisonniers politiques à leur libération.