Le Soudan du Sud accuse Khartoum de poursuivre ses attaques à la frontière

Reuters

— 

Le Soudan du Sud a accusé ce mercredi Khartoum de poursuivre ses bombardements aériens et terrestres de son territoire situé sur la frontière contestée entre les deux pays. Selon un porte-parole de l'état-major sudiste, l'armée soudanaise s'est livrée lundi et mardi à des attaques dans les Etats de Bahr el Ghazal, d'Unité et du Haut-Nil à l'aide de chasseurs MiG, de bombardiers Antonov et de pièces d'artillerie.

A Khartoum, le porte-parole de l'armée n'a pas réagi à ces accusations mais mercredi, le chef de la diplomatie soudanaise, Ali Ahmed Karti, a dit que son pays respecterait la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU appelant les deux parties à adhérer à la «feuille de route» arrêtée par l'Union africaine. «Nous nous en tiendrons au texte du Conseil de sécurité (...) Pourquoi le redouterions-nous d'ailleurs ? Cela donne l'occasion à nos amis de venir prendre notre défense», a-t-il dit devant des parlementaires.

La «feuille de route» de l'Union africaine, entérinée la semaine dernière par le Conseil de sécurité, prévoit un cessez-le-feu et un retour à la table de négociation. Les tensions entre les deux «frères ennemis» soudanais, consécutives à une série de litiges portant sur le tracé des frontières et le partage des revenus pétroliers, ont dégénéré en avril en affrontements militaires à la frontière.