Thaïlande: Mort en prison d'un condamné pour lèse-majesté

Reuters

— 

Un Thaïlandais surnommé par ses compatriotes «Oncle SMS» et qui avait été condamné à vingt ans de réclusion criminelle pour crime de lèse-majesté est décédé mardi en prison à Bangkok. Amphon Tangnoppaku, qui était âgé de 61 ans et souffrait d'un cancer, s'était vu reprocher l'envoi à la reine de SMS jugés insultants. L'homme, qui n'était pas un opposant politique, a affirmé lors de son procès qu'il ne savait même pas envoyer un SMS.

Ce mercredi, des partisans de l'abrogation de la législation sur la monarchie ont participé à une cérémonie religieuse devant le corps du défunt. L'article 112 du code pénal prévoit de lourdes peines d'amende et/ou de prison contre quiconque insulte la famille royale, et tout particulièrement le roi Bhumibol Adulyadej, révéré comme un demi-dieu par ses compatriotes.

Les partisans de l'abrogation de la loi sur la monarchie affirment avoir réuni 10.000 signatures qu'ils comptent remettre d'ici la fin mai au Parlement. L'actuel Premier ministre, Yingluck Shinawatra, a fait savoir qu'elle n'entendait pas modifier la loi sur le crime de lèse-majesté, accusée par certains de servir aussi à bâillonner l'opposition.