La Grèce privée d'aide si elle interrompt les réformes, dit Berlin

Reuters

— 

La Grèce ne recevra plus de nouvelles tranches d'aide financière si elle ne poursuit pas ses réformes, a déclaré ce mercredi le chef de la diplomatie allemande, Guido Westerwelle.

«L'Allemagne aimerait que la Grèce demeure dans la zone euro mais le fait de savoir si elle y restera ou non n'est pas de notre ressort», a-t-il dit également à Bruxelles.

Antonis Samaras, le chef de file des conservateurs grecs, a déclaré mercredi que les projets politiques du dirigeant de la gauche radicale Alexis Tsipras, qui a été chargé de former un gouvernement, provoqueraient la sortie d'Athènes de la zone euro. Si la Grèce ne reçoit plus d'aide financière dans le cadre du plan de l'Union européenne et du FMI d'un montant total de 130 milliards d'euros, elle se retrouvera vite en état de faillite, ne pouvant plus assumer ses obligations.