Venezuela: Les alliés de Chavez se veulent rassurants sur son état de santé

Reuters

— 

Les alliés d'Hugo Chavez se sont voulus rassurants lundi sur l'état de santé et la capacité de gouverner du président vénézuélien dont le silence inhabituel alimente les rumeurs sur le maintien de sa candidature à la présidentielle d'octobre. Le dirigeant socialiste, âgé de 57 ans, a subi fin février une troisième opération en moins d'un an à La Havane pour enlever une tumeur maligne dans la région pelvienne.

Hugo Chavez, dont la nature et la gravité du cancer n'ont pas été dévoilées, devrait en théorie avoir terminé ses cinq séances de radiothérapie mais son silence a relancé les spéculations sur une dégradation de son état de santé.

Une «question électoraliste pour l’opposition»

Il ne s'est pas exprimé à la télévision d'Etat depuis sa dernière apparition publique, lundi dernier, lors de son départ pour Cuba pour y être soigné. «Le président, bien que toujours sous traitement, continue de gouverner», a déclaré Aristobulo Isturiz, haut responsable du Parti socialiste unifié du Venezuela (PSUV, au pouvoir). «Pour l'opposition, la question de la santé du président n'est pas humanitaire mais électoraliste parce que la maladie de Chavez constitue leur seule chance de victoire.»

La création récente d'un Conseil d'Etat a été perçue par certains comme un organe de transition du pouvoir et un indice supplémentaire sur la santé du président. «Ce n'est pas un comité de transition et il n'y aura pas de transition", a assuré le vice-président Elias Jaua dimanche. "Il y aura des élections, une réélection et un nouveau mandat pour Hugo Chavez

Parmi les potentiels successeurs d'Hugo Chavez, qui est au pouvoir depuis 1999, figurent Elias Jaua, le ministre des Affaires étrangères, Nicolas Maduro, et le président de l'Assemblée nationale, Diosdado Cabello.