Russie: Vladimir Poutine investi pour un troisième mandat présidentiel

POLITIQUE Le Premier ministre russe a été élu président le 4 mars dernier avec près de 64% des voix, au terme d'une élection dont la régularité a été contestée par l'opposition et par les pays occidentaux...

B.D. avec Reuters

— 

Le nouveau président russe, Vladimir Poutine (G) et son prédécesseur, Dmitri Medvedev, lors de la cérémonie d'investiture du nouveau président au Kremlin, à Moscou, le 7 mai 2012.
Le nouveau président russe, Vladimir Poutine (G) et son prédécesseur, Dmitri Medvedev, lors de la cérémonie d'investiture du nouveau président au Kremlin, à Moscou, le 7 mai 2012. — REUTERS/Yekaterina Shtukina/RIA Novosti/Pool

Quatre ans après avoir quitté le Kremlin, Vladimir Poutine a prêté serment ce lundi en tant que président de la Russie pour un nouveau mandat de six ans (la durée du mandant présidentiel a été modifiée). Le Premier ministre sortant, âgé de 59 ans, a lu sa prestation de serment une main posée sur la Constitution russe devant 2.000 invités au Kremlin.

«Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour justifier la confiance de millions de nos concitoyens. C’est le sens de toute ma vie et mon devoir de servir mon pays et mon peuple», a dit ensuite le président russe au cours d’une brève allocution. «Nous atteindrons tous nos objectifs si nous sommes un seul peuple, un peuple uni, si nous chérissons notre patrie, renforçons la démocratie russe, les droits constitutionnels et les libertés», a-t-il ajouté.

Un scrutin contesté

Elu le 4 mars dernier avec près de 64 % des voix au terme d’une élection dont la régularité a été contestée par l’opposition et par les pays occidentaux, Vladimir Poutine a déjà exercé deux mandats de quatre ans entre 2000 et 2008 avant de prendre la tête du gouvernement sous la présidence de Dmitri Medvedev. Il a estimé qu’il avait, avec le peuple russe, déjà parcouru un «chemin difficile».

«Nous avons cru en nous-mêmes et en nos forces, renforcé le pays et rétabli la dignité de notre grande nation. Le monde a vu renaître la Russie, et c’est le résultat des efforts de notre peuple, un travail partagé, intensif, auquel chacun a apporté sa contribution», a souligné Vladimir Poutine.

 

Echange de bon procédé avec Medvedev

Le chef du Kremlin a rendu hommage à Dmitri Medvedev, son dauphin qu’il avait porté à la tête de l’Etat en 2008, alors que la Constitution lui interdisait de briguer un troisième mandat consécutif. Dmitri Medvedev devrait devenir à son tour Premier ministre, aux termes d’un accord dévoilé par les deux hommes en septembre dernier, qui a exaspéré une bonne partie de l’opinion publique, lasse de voir les mêmes dirigeants au pouvoir.

«Aujourd’hui, nous avons tout pour aller de l’avant et créer un Etat dynamique et en expansion: une base économique et sociale stable, une société civile active et responsable. Je vois en cela un grand service rendu par Dmitri Anatolievitch Medvedev.» La perspective d’un troisième mandat de Vladimir Poutine a fait descendre des milliers d’opposants dimanche dans les rues de plusieurs villes de Russie, dont 20.000 à Moscou, même si les rassemblements ont semblé en deçà des attentes de l’opposition.