Iran: Le parlement rejette un projet de réduction des subventions

Reuters

— 

Une commission parlementaire a rejeté un projet gouvernemental d'augmentation des prix des denrées alimentaires et des carburants subventionnés, décision qui risque de faire échouer les efforts de maîtrise des dépenses publiques, ont rapporté samedi soir des médias iraniens.

Les sanctions internationales imposées à l'Iran en raison de la poursuite de son programme nucléaire ont fortement réduit les recettes pétrolières de la République islamique, ce qui accroît la pression sur le président Mahmoud Ahmadinejad pour qu'il taille dans les dépenses publiques, notamment en diminuant les subventions.

La commission parlementaire chargée d'examiner le budget 2012 - que le parlement doit entériner en séance plénière -, a rejeté l'ampleur des réductions envisagées, et le gouvernement devra sans doute passer un compromis avec les députés, qui tablera sur des économies nettement moins ambitieuses.

«Le Majlis (parlement) pourrait s'entendre sur une hause des prix de l'énergie nettement moins importante que ce qu'avait demandé le gouvernement», a déclaré la commission d'intégration du parlement, selon l'agence de presse Mehr.