Pérou: Plages interdites à cause de morts de dauphins et pélicans

Reuters

— 

Le gouvernement péruvien a lancé samedi une alerte sanitaire sur la côte nord et a demandé à la population d'éviter de se rendre sur les plages en raison de la mort inexpliquée de centaines de pélicans et de dauphins.

Au moins 1.200 oiseaux de mer, essentiellement des pélicans, ont été retrouvés morts ces dernières semaines, alors qu'environ 800 dauphins ont péri dans la même zone ces derniers mois.

«Le ministère de la Santé (...) demande à la population de ne pas se rendre sur les plages tant que la Direction générale de la santé environnementale n'aura pas levé l'alerte sanitaire», a déclaré le ministère dans un communiqué diffusé sur sa page internet, où l'on peut voir des cadavres de pélican. L'alerte inclut 18 plages de Lima, la capitale.

La grippe aviaire ne serait pas à l'origine des décès, d'après des prélèvements effectués à 800km au nord de la capitale, ont annoncé les autorités. Les analyses privilégieraient plutôt des morts par inanition.

En 1997, un phénomène similaire s'était produit au Pérou, avec l'apparition de nombreux cadavres de pélicans sur la côte nord. On avait attribué ces décès au manque d'anchois, élément de base de l'alimentation de ces oiseaux, en raison du réchauffement climatique.