Soudan: Des milliers d'habitants du sud vont pouvoir rentrer chez eux

© 2012 AFP

— 

Les combats à la frontière entre le Soudan et le Soudan du Sud marquaient toujours une pause samedi après la menace de sanctions brandie par le Conseil de sécurité de l'ONU, qui cherche à éviter une nouvelle guerre dévastatrice.
Les combats à la frontière entre le Soudan et le Soudan du Sud marquaient toujours une pause samedi après la menace de sanctions brandie par le Conseil de sécurité de l'ONU, qui cherche à éviter une nouvelle guerre dévastatrice. — Adriane Ohanesian afp.com

Jusqu'à 15.000 personnes originaires du Soudan du Sud qui campent dans des conditions précaires au sud de Khartoum vont être acheminés chez eux, a indiqué samedi l'Organisation internationale pour les Migrations (OIM). «Nous espérons débuter d'ici une semaine», a indiqué à l'AFP Jill Helke, qui dirige le bureau de l'OIM à Khartoum.

Mercredi, les autorités soudanaises avaient décidé de repousser de quinze jours, au 20 mai, la date-limite pour l'expulsion de ces milliers de Soudanais patientant depuis des mois dans des abris de fortune à Kosti, entre Khartoum et la frontière sudiste, pour quitter le Soudan. Cependant l'OIM, dans un communiqué, a affirmé que le gouvernement soudanais l'avait assuré que ce délai «ne sera pas appliqué vu qu'un plan formel a été initié pour le départ» des Sud-Soudanais. Les réfugiés de Kosti font partie des quelque 350.000 Sud-Soudanais, selon les autorités de Juba, qui se trouvent toujours au Soudan après la date-limite du 8 avril fixée par Khartoum pour leur départ du Soudan ou la régularisation de leur situation dans le pays.