Ukraine: Le parquet rejette les accusations de mauvais traitement sur Timochenko

Reuters

— 

Les procureurs n'ont trouvé aucune élément permettant d'affirmer que l'ancien Premier ministre ukrainien Ioulia Timochenko a subi des mauvais traitements en prison, a déclaré ce vendredi le procureur général Viktor Pshonka.

«Après enquête, la demande d'ouverture d'une information judiciaire a été rejetée», a-t-il dit à la presse. L'égérie de la Révolution orange de 2004 a accusé des gardiens de l'avoir battue au cours d'un déplacement forcé vers un hôpital public où elle a refusé de se faire soigner, disant ne pas avoir confiance dans des médecins employés par l'Etat.

Grève de la faim

L'ancien Premier ministre, qui est l'une des principales opposantes au président Viktor Ianoukovitch, a été condamnée en octobre dernier pour avoir, selon la justice ukrainienne, abusé de ses pouvoirs lors de son deuxième mandat, entre 2007 et 2010. Elle est en grève de la faim depuis le 20 avril.

Plusieurs responsables européens ont menacé de boycotter le championnat d'Europe des nations de football, que l'Ukraine co-organise le mois prochain avec la Pologne, ou annulé des visites à Kiev pour manifester leur préoccupation au sujet du sort de Ioulia Timochenko, qui se dit victime de harcèlement politique.