Le Soudan du Sud accuse Khartoum de bombarder son territoire

Reuters

— 

Le Soudan du Sud a accusé le Soudan d'avoir lancé une frappe aérienne sur une de ses régions pétrolifères, mettant en péril une fragile accalmie entre les deux pays est-africains après plusieurs semaines d'accrochages.

«Il y a eu un bombardement aérien à Lalop dans l'Etat d'Unité à 16h (15h heure de Paris) jeudi», a déclaré vendredi le porte-parole de l'armée sud-soudanaise (SPLA), Philip Aguer, précisant que les attaques se poursuivaient. Le porte-parole de l'armée soudanaise n'était pas joignable dans l'immédiat, mais le porte-parole du ministère de l'information a démenti ces accusations.

«Légitime défense»

«C'est un mensonge. Le gouvernement soudanais tente de protéger sa frontière et de chasser de son territoire la SPLA», a dit Rabie Abdelatie. Ces accusations de Juba viennent après que le gouvernement soudanais a fait part de son intention de répondre favorablement aux souhaits de la communauté internationale de mettre fin aux hostilités.

«(...) Les forces armées soudanaises se trouvent contraintes de faire usage de leur droit à la légitime défense», pouvait-on lire jeudi dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères.  L'accès limité aux zones frontalières rend difficile la vérification des informations souvent contradictoires données par les autorités soudanaises et sud-soudanaises.