Pédophilie: Le primat de l'Eglise irlandaise invité à la démission

Reuters

— 

Le vice-Premier ministre irlandais s'est prononcé jeudi pour la démission du primat de l'Eglise d'Irlande, après la diffusion d'un documentaire selon lequel il a tu des actes pédophiles commis par un prêtre dont il a été informé en 1975.

Selon l'enquête de la BBC, les noms et adresses des victimes du père Brendan Smyth, un pédophile notoire, avaient été remis au cardinal Sean Brady, qui n'a rien fait pour les protéger.

Les sévices se sont poursuivis pendant 15 ans

«Mon opinion personnelle est que quelqu'un qui n'a pas pris la mesure des sévices infligés dans cette affaire ne devrait pas exercer de responsabilités», a déclaré Eamon Gilmore lors d'une intervention au Parlement. Le vice-Premier ministre a en outre déploré une «nouvelle illustration de l'incapacité des membres éminents de l'Eglise catholique à protéger les enfants».

Deux des victimes dont l'identité avait été communiquée au cardinal ont continué à subir les sévices du prêtre longtemps après l'enquête de l'Eglise. Les sévices commis par le père Smyth, décédé en 1997, se sont poursuivis pendant 15 ans.