Une ex-petite-amie d'Obama confie qu'il est toujours dans le «contrôle»

TÉMOIGNAGE arack Obama est sorti pendant quelques temps avec Genevieve Cook lorsqu'il vivait à New York...

Bérénice Dubuc

— 

Barack Obama, lors de son 3e discours sur l'état de l'Union, le 24 janvier 2012.
Barack Obama, lors de son 3e discours sur l'état de l'Union, le 24 janvier 2012. — S.LOEB/NEWSCOM/SIPA

D’ex-petites-amies du président américain Barack Obama décrivent leur relation avec celui qui allait devenir l’homme le plus puissant de la planète. Vanity Fair a adapté des passages d’une biographie à paraître du président, écrite par David Maraniss et partiellement basée sur des interviews et les journaux intimes de deux de ses anciennes petites-amies.

Barack Obama a vécu avec l’une d’elles, Genevieve Cook, son histoire la plus sérieuse lorsqu’il a vécu à New York et qu’il était âgé d'une vingtaine d'années. Cette dernière, fille d'un diplomate australien, décrit ainsi la «chaleur» de leurs relations, mais aussi la «froideur» de son compagnon de l’époque, toujours dans la «maîtrise», le «contrôle». «Sa chaleur peut être trompeuse (…). Il emploie des mots doux, peut être ouvert et confiant, mais il y a aussi cette froideur», écrivait-elle alors dans son journal intime.

Il répondait seulement «merci» quand elle lui disait qu’elle l’aimait

En effet, Barack Obama ne pouvait dire les trois mots fatidiques que la jeune femme attendait. Elle indique à Vanity Fair que lorsqu’elle disait au futur président américain qu’elle l’aimait, «sa réponse n’était pas “je t’aime aussi“, mais un simple “merci“, comme s’il appréciait que quelqu’un l’aime». Genevieve Cook a donc voulu «se soustraire» à cette histoire d'amour «déstabilisante». En 1985, un an après la fin de leur relation, elle écrivait que Barack Obama se refusait à lui offrir «l'engagement sentimental qu’[elle] souhaitai[t]».

La jeune femme a par ailleurs confié dans son journal le type de femme avec lequel elle imaginait que Barack Obama pourrait passer sa vie. «Je ne peux m’empêcher de penser que ce qu’il veut vraiment, ce vers quoi il est inexorablement attiré, c’est une femme très forte, intègre, une battante, qui aime rire, une femme expérimentée (…) Et je l’imaginais avec une femme noire.» Genevieve Cook ne croyait pas si bien dire, puisque quelques années plus tard, en 1989, Barack Obama a rencontré son épouse, Michelle.