Une semaine après un premier sommet à Abidjan, les chefs d'Etat ouest-africains se réunissent de nouveau jeudi à Dakar pour tenter de répondre aux troubles et violences au Mali et en Guinée-Bissau nés de coups d'Etat militaires qui ont déstabilisé ces deux pays déjà en crise.
Une semaine après un premier sommet à Abidjan, les chefs d'Etat ouest-africains se réunissent de nouveau jeudi à Dakar pour tenter de répondre aux troubles et violences au Mali et en Guinée-Bissau nés de coups d'Etat militaires qui ont déstabilisé ces deux pays déjà en crise. — Ahmed Ouoba afp.com

Monde

Nouveau sommet ouest-africain sur les crises au Mali et en Guinée-Bissau

Une semaine après un premier sommet à Abidjan, les chefs d'Etat ouest-africains se réunissent de nouveau ce jeudi à Dakar pour tenter de répondre aux troubles et violences au Mali et en Guinée-Bissau nés de coups d'Etat militaires qui ont déstabilisé ces deux pays déjà en crise.

Ce sommet des quinze pays de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cédéao) a pour objectif «de synchroniser les réponses régionales aux crises politiques en cours dans deux des Etats membres, la Guinée-Bissau et le Mali», selon un communiqué de la Cédéao publié mercredi soir.

Le président malien par intérim présent

Le président malien par intérim Dioncounda Traoré, investi le 12 avril deux semaines après un coup d'Etat ayant renversé le 22 mars le président Amadou Toumani Touré (ATT) participe au sommet, de même que Blaise Compaoré, chef de l'Etat burkinabè et médiateur dans la crise malienne.

Egalement présent, Alassane Ouattara, chef de l'Etat ivoirien et président en exercice de la Cédéao.