Chen Guangcheng: «Je ne me sens pas en sécurité, je veux quitter la Chine»

ACTIVISME «Je veux partir à l'étranger. Je veux que les Etats-Unis nous aident, moi et ma famille. Ils m'ont aidé avant», a ajouté le militant aveugle...

© 2012 AFP

— 

Les Etats-Unis sont prêts à aider le militant chinois des droits civiques Chen Guangcheng s'il a changé d'avis et veut désormais quitter la Chine.
Les Etats-Unis sont prêts à aider le militant chinois des droits civiques Chen Guangcheng s'il a changé d'avis et veut désormais quitter la Chine. — Jordan Pouille afp.com

«Je ne me sens pas en sécurité, je veux quitter la Chine», a déclaré ce jeudi le militant des droits civiques Chen Guangcheng à l'AFP, une journée après avoir obtenu des «garanties» de la Chine sur sa sécurité s'il restait dans son pays.

«Je veux partir à l'étranger. Je veux que les Etats-Unis nous aident, moi et ma famille. Ils m'ont aidé avant», a dit Chen, interviewé par téléphone à l'hôpital de Pékin où il a été admis pour une blessure au pied mercredi, après sa sortie de la mission américaine. «Je ne me sens pas en sécurité ici. Je veux partir», a-t-il ajouté.

Menaces?

Le militant aveugle a quitté l'ambassade des Etats-Unis mercredi où il s'était réfugié pendant six jours après un accord négocié entre Washington et Pékin pour son départ mais cet accord posait ce jeudi de nombreuses questions. Selon ses proches, Chen Guangcheng a quitté l'ambassade des Etats-Unis sous le coup de menaces de représailles contre sa famille, qui aurait effectivement été renvoyée dans sa province du Shandong si le militant chinois des droits civiques y était resté, a reconnu Washington.

Quelques heures après sa sortie de l'ambassade, le dissident avait déclaré à la chaîne américaine CNN qu'il souhaitait s'exiler aux Etats-Unis, une perspective qu'il n'avait pas évoquée pendant son séjour dans les locaux diplomatiques, préférant mener son combat pour les libertés en Chine-même.