Jugé pour crimes de guerre, un proche du Premier ministre kosovar aquitté

Reuters

— 

Un ancien commandant de l'Armée de libération du Kosovo (UCK), mouvement indépendantiste qui a combattu les forces serbes en 1998-1999, a été acquitté ce mercredi des accusations de crimes de guerre qui pesaient contre lui.

Fatmir Limaj, ancien ministre des Transports et proche du Premier ministre, Hashim Thaci, et trois autres personnes, accusés d'avoir tué et torturé des Serbes et des Albanais, ont été jugés non coupables par un panel de trois juges d'un tribunal de Pristina. Le parquet a annoncé qu'il ferait appel.

Déjà acuitté en 2005 par le TPIY

Les accusations, compilées par un procureur de la Mission de police et de justice de l'Union européenne (Eulex), reposaient essentiellement sur le témoignage d'un ancien gardien de prison, Agim Zogaj. Selon l'acte d'accusation, Limaj aurait ordonné à Zogaj de tuer deux policiers serbes, détenus pendant la guerre dans une prison de fortune dans le village de Klecka.

Agim Zogaj a été retrouvé mort, pendu à un arbre en Allemagne, en septembre 2011. La police allemande a conclu à un suicide et le tribunal a rejeté son témoignage en mars dernier. Fatmir Limaj avait été acquitté en 2005 de charges similaires pesant contre lui par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) de La Haye.