Le Japon invite Israël à la «patience» sur le nucléaire iranien

© 2012 AFP

— 

Japanese Foreign Minister Koichiro Gemba visits the Yad Vashem garden where a tree in memory of Sempo Sugihara, a Japanese who saved the lives of several thousand Lithuanian Jews during World War II, was planted in his memory during the former's visit to the Yad Vashem Holocaust Memorial museum in Jerusalem on May 2, 2012. AFP PHOTO/GALI TIBBON
Japanese Foreign Minister Koichiro Gemba visits the Yad Vashem garden where a tree in memory of Sempo Sugihara, a Japanese who saved the lives of several thousand Lithuanian Jews during World War II, was planted in his memory during the former's visit to the Yad Vashem Holocaust Memorial museum in Jerusalem on May 2, 2012. AFP PHOTO/GALI TIBBON — Gali Tibbon afp.com

Le ministre japonais des Affaires étrangères Koichiro Gemba a exhorté Israël à la «patience» face au programme nucléaire iranien et à donner une chance aux sanctions, a déclaré ce mercredi un porte-parole du ministère.

Koichiro Gemba, qui est arrivé mardi en Israël, a rencontré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou et son homologue israélien Avigdor Lieberman. Il devait ensuite rencontrer le Premier palestinien Salam Fayyad à Ramallah en Cisjordanie.

«Netanyahou a répondu qu'Israël ne voulait pas la guerre»

Selon un communiqué de son porte-parole Masaru Sato, le chef de la diplomatie japonaise a dit à Benjamin Netanyahou que «la patience serait nécessaire pour faire face à la question du nucléaire iranien, ce à quoi Benjamin Netanyahou a répondu qu'Israël ne voulait pas la guerre».

Lors de ses discussions avec Avigdor Lieberman, Koichiro Gemba a affirmé que le Japon partageait les inquiétudes de la communauté internationale sur le programme nucléaire de l'Iran et qu'un «niveau sans précédent de pression» était exercé sur Téhéran. «Il est important de continuer à faire pression sur l'Iran car cette pression commence à produire ses effets, dans une certaine mesure», a-t-il dit à Avigdor Lieberman, appelant Israël «à faire preuve de retenue», selon le communiqué.

Déclarations apparemment contradictoires sur l'Iran

Le Japon est l'un des principaux acheteurs de pétrole iranien, mais a baissé de 33,5% ses importations de pétrole en mars 2012 par rapport à mars 2011, selon les statistiques officielles japonaises. Une grande partie de la communauté internationale, Israël en tête, craint que la République islamique, sous couvert de programme nucléaire civil, ne cherche à développer l'arme atomique, ce que dément formellement Téhéran.

Les dirigeants israéliens multiplient ostensiblement les déclarations apparemment contradictoires sur l'Iran - agitant périodiquement la menace d'une opération militaire - afin d'entretenir l'ambiguïté sur leurs intentions et faire pression sur la communauté internationale, en particulier les Etats-Unis. Israël accuse l'Iran de mettre à profit les discussions sur son programme nucléaire avec le groupe 5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) «pour gagner du temps».