Hillary Clinton en Chine dans un contexte de tensions autour d'un dissident

Reuters

— 

La secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, est arrivée mercredi à Pékin pour des discussions annuelles avec des responsables chinois, dont les thèmes habituels pourraient être éclipsés par le sort d'un dissident qui aurait trouvé refuge à l'ambassade des Etats-Unis. Chen Guangcheng, qui était en résidence surveillée, a réussi à échapper à la vigilance de ses gardiens. Selon des proches et des militants des droits de l'homme, il s'est réfugié à l'ambassade américaine à Pékin.

La Chine et les Etats-Unis ne se sont pas exprimés officiellement sur le sort de ce dissident, qui pourrait bouleverser la teneur des discussions de deux jours, jeudi et vendredi, entre les deux plus grandes puissances économiques du monde. Avant de s'envoler pour la Chine lundi soir, Hillary Clinton a affirmé qu'elle évoquerait la question des droits de l'homme avec ses interlocuteurs.

Au cours de ces entretiens, les Etats-Unis devraient inviter la Chine à se joindre aux pressions américaines, européennes et arabes sur le régime de Bachar al Assad en Syrie. Ils devraient aussi solliciter l'aide de la Chine dans la résolution des crises liées aux programmes nucléaires de l'Iran et de la Corée du Nord et encourager Pékin à contribuer à l'apaisement des tensions en mer de Chine méridionale. Le secrétaire américain au Trésor, Timothy Geithner, doit participer à ces discussions, qui devraient aussi porter sur le taux de change du yuan et sur les questions d'accès au marché chinois.