Brésil: Les écologistes demandent un veto contre une loi favorisant la déforestation

avec AFP

— 

Les défenseurs de l'environnement ont exhorté jeudi la présidente du Brésil Dilma Rousseff à mettre son veto à une loi controversée ouvrant la voie à une déforestation accrue en Amazonie, un texte embarrassant pour le pays à deux mois du sommet Rio+20 sur le développement durable.
Les défenseurs de l'environnement ont exhorté jeudi la présidente du Brésil Dilma Rousseff à mettre son veto à une loi controversée ouvrant la voie à une déforestation accrue en Amazonie, un texte embarrassant pour le pays à deux mois du sommet Rio+20 sur le développement durable. — Evaristo Sa afp.com

Les défenseurs de l'environnement ont exhorté ce jeudi la présidente du Brésil Dilma Rousseff à mettre son veto à une loi controversée ouvrant la voie à une déforestation accrue en Amazonie, un texte embarrassant pour le pays à deux mois du sommet Rio+20 sur le développement durable.

Les députés ont adopté à une large majorité, mercredi dans la nuit, une loi réformant le code forestier de 1965, une victoire du puissant lobby agro-alimentaire après une bataille de plusieurs années avec les écologistes qui craignent la destruction de milliers de kilomètres carrés de forêt.

L'ancien texte obligeait les propriétaires terriens à conserver intact une partie des forêts, jusqu'à 80% en Amazonie, la plus grande forêt tropicale au monde considérée comme le poumon vert de la planète.

L'un des principaux émetteurs de gaz

Cette nouvelle législation, déjà entérinée par le Sénat brésilien en décembre, amnistie les auteurs de coupes forestières illégales et autorise l'installation de fermes dans les zones défrichées avant juillet 2008.

Avant d'entrer en vigueur, le texte doit toutefois être approuvé par Mme Rousseff, dernier espoir pour les écologistes.

Celle-ci avait promis, lors de sa campagne présidentielle en 2010, de s'opposer à toute loi menaçant la lutte contre le déboisement qui, en Amazonie, a été réduit de 27.000 km2 en 2004 à un peu plus de 6.000 km2 en 2011. Avec 5 millions de km2, les forêts tropicales couvrent 60% du pays.

Selon une étude de l'université de Brasilia, la nouvelle loi pourrait augmenter de 47% la déforestation d'ici à 2020. Le Brésil est l'un des principaux pays émetteurs de gaz à effet de serre en raison de la déforestation que le pays s'est engagé à réduire de 80% d'ici à 2020.