Espace Schengen: La proposition franco-allemande de renforcement des contrôles peu populaire au sein de l'UE

Avec Reuters
— 

La proposition franco-allemande de renforcement des contrôles nationaux frontaliers dans l'espace de libre circulation de Schengen a rencontré ce jeudi peu de soutien lors d'une réunion des ministres de l'Intérieur de l'Union européenne à Luxembourg.

Seules l'Autriche et la Hongrie ont soutenu la position défendue par Paris et Berlin, qui souhaitent que les Etats membres puissent fermer unilatéralement leurs frontières nationales en cas de forte pression migratoire, a-t-on appris de source diplomatique. La Suède et la Belgique sont contre et la majorité des Etats de l'Union souhaitent un compromis qui donnerait à la Commission un rôle central dans l'autorisation des contrôles, ce dont Paris ne veut pas, a-t-on ajouté de même source.

Nicolas Sarkozy prône, en accord avec l'Allemagne, la mise en place d'une gouvernance politique des accords de Schengen organisant la libre circulation et les contrôles aux frontières dans la majorité des 27 pays de l'Union européenne.