Monde

Accusé de blasphème, l'acteur égyptien Imam acquitté en appel

Accusé de blasphème dans ses films et ses pièces et condamné en première instance à trois mois de prison, l'acteur comique égyptien Adel Imam, l'un des plus célèbres du monde arabe, a été acquitté en appel, rapporte ce jeudi sur son site internet le journal Al Ahram.

Sa condamnation avait été prononcée par contumace le 2 février, accompagnée d'une amende de 1.000 livres égyptiennes (125 euros).

Asran Mansour, un avocat lié à des groupes islamistes, avait porté plainte contre l'acteur, âgé de 71 ans. Il accusait certains de ses films et de ses pièces d'offenser l'islam, en se moquant de symboles religieux comme la barbe et le jilbab, un vêtement en forme de robe porté par certains musulmans.

Contrôle accru de la société par les religieux

Au cours de ses quarante ans de carrière, Imam a non seulement pris pour cible les activistes islamistes, mais aussi le pouvoir égyptien. Il est relativement fréquent que des artistes et des intellectuels égyptiens soient attaqués en justice pour avoir manqué de respect à l'islam.

La condamnation d'Imam a cependant réveillé certaines craintes sur un contrôle accru de la société par les religieux les plus conservateurs. Les élections législatives de l'hiver dernier ont été largement remportées par deux coalitions islamistes.