Procès d'Anders Breivik: L'attentat à Oslo a désorienté la police

Reuters

— 

L'attentat commis à Oslo par Anders Behring Breivik avant sa tuerie sur l'île d'Utoya a orienté la police sur une fausse piste, celle de deux poseurs de bombes susceptibles de passer à nouveau à l'action, a déclaré ce mardi un responsable de l'enquête.

L'explosion de la voiture piégée garée par Anders Behring Breivik dans le quartier des ministères a fait huit morts et plus de 200 blessés le 22 juillet 2011.

Pendant que la confusion s'installait dans le centre de la capitale norvégienne, Anders Behring Breivik était quant à lui déjà en route pour l'île d'Utoya, où il a abattu froidement 69 jeunes travaillistes rassemblés pour un camp d'été.

Induit en erreur

Jusqu'à cette déposition du commissaire Langli, les sept premiers jours du procès ont été essentiellement consacrés au témoignage d'Anders Behring Breivik.

Le commissaire Langli a expliqué avoir été induit en erreur par les descriptions contradictoires fournies par des témoins au sujet d'un homme vu en train de sortir de la voiture qui a explosé.

Attaques commanditéees par Al Qaida

Un responsable de la sécurité qui venait de visionner des images vidéo a en effet affirmé à la police avoir vu un homme à la peau mate. «Il l'a décrit comme quelqu'un qui n'était ni Africain ni Scandinave, mais entre les deux», a dit Thor Langli.

Au même moment, un pompier a affirmé avoir vu un homme à la peau claire, ce qui correspond à la description de Breivik.

La police n'a pas rendu publiques ces informations mais beaucoup de journalistes avaient supposé à l'époque qu'il s'agissait d'attaques commanditées par Al Qaida ou par un autre groupe islamiste.