Démonstration de force des séparatistes thaïlandais

©2006 20 minutes

— 

Alors que les célébrations battent leur plein à Bangkok pour marquer les soixante ans de règne du roi de Thaïlande, les séparatistes musulmans du sud du pays ont lancé un avertissement musclé, hier, au gouvernement. Pas moins de quarante-six bombes ont sauté quasi simultanément dans les trois provinces de l'extrême Sud, au cours d'une opération parfaitement coordonnée visant notamment des bâtiments administratifs et des commissariats. Deux personnes ont été tuées et vingt et une autres blessées. « Les rebelles ont planifié ces attaques, parce que toutes les bombes ont explosé entre 7 h 45 et 8 h 15 dans les trois régions, a déclaré le colonel Sommai Phutthakun, commandant adjoint de la police de Narathiwat. Ils ont voulu montrer leur puissance. »

Plus de 1 300 personnes ont trouvé la mort depuis janvier 2004 dans des violences attribuées à des groupes d'insurgés et dans des opérations des forces de sécurité dans l'extrême sud de la Thaïlande. La majorité de la population y est d'ethnie malaise, à majorité musulmane, tandis que le reste du pays est bouddhiste.