Breivik a choisi des victimes qui avaient l'air «de gauche»

Reuters

— 

Anders Behring Breivik, jugé à Oslo pour le meurtre de 77 personnes le 22 juillet 2011, a déclaré lundi qu'il avait pu déterminer l'appartenance idéologique de ses victimes en fonction de leur apparence.

«Certaines personnes ont l'air plus de gauche» a-t-il dit lors du sixième jour de son procès. Il a expliqué qu'il avait choisi de tirer sur des «marxistes», mais avait épargné au passage un jeune homme qui lui avait paru «de droite».

Breivik a commis la plus grande partie de ses meurtres - 69 - sur l'île d'Utoya, près d'Oslo, où il a tiré sur des militants travaillistes qui participaient à un camp de la ligue de jeunesse du parti.

Déterminer si le meurtrier dispose de toute sa santé mentale

Le jeune homme de 22 ans que le tueur affirme avoir épargné a précisé que Breivik avait en effet d'abord renoncé à lui tirer dessus, mais qu'il lui avait plus tard logé une balle dans l'épaule.

Il existe un large consensus dans l'opinion publique norvégienne sur le droit de Breivik à s'exprimer autant qu'il le souhaite dans le cadre de son procès, puisque l'un des principaux enjeux est de déterminer si le meurtrier dispose de toute sa santé mentale.

Breivik a déjà expliqué d'un ton détaché qu'il ne se considérait pas coupable d'avoir tué ce qu'il présente comme des «traîtres» dont les opinions en faveur du multiculturalisme ont, selon lui, favorisé une invasion musulmane de l'Europe.