Arabie saoudite: Quatre ans de prison pour un militant des droits de l'homme

Avec Reuters

— 

Un défenseur de premier plan des droits de l'homme en Arabie saoudite, Mohamed al Bajadi, a été condamné la semaine dernière à quatre ans de prison, ont annoncé ce mardi des militants.

Bajadi avait été arrêté en mars 2011 pour avoir manifesté son soutien à des parents de détenus qui avaient réclamé leur élargissement devant le ministère de l'Intérieur à Ryad. Il observe une grève de la faim depuis un mois. «Le 10 avril, lorsque la nouvelle de sa grève de la faim a filtré, les autorités l'ont présenté devant la chambre spécialisée du tribunal criminel de Ryad dont il a contesté la légitimité», a déclaré un autre défenseur des droits de l'homme, Fowzan al Harby. «Ce qui n'a pas empêché le juge de le condamner».

Amnesty International demande sa libération immédiate

Lundi, Amnesty International a estimé que Bajadi était «un prisonnier de conscience détenu uniquement en raison de l'exercice pacifique de ses droits à la liberté d'expression, d'association et d'assemblée». L'ONG a demandé sa remise en liberté immédiate.

L'Association saoudienne pour les droits politiques et civiques évalue à 30.000 le nombre de personnes détenues dans les prisons du royaume gérées par l'appareil de sécurité de l'Etat. Le gouvernement réfute l'existence de détenus politiques en déclarant que les prisons renfermaient en 2011 5.696 personnes pour des affaires liées à l'«activisme».