La Cedeao proche d'un accord avec la junte en Guinnée-Bissau

Reuters

— 

La Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (Cedeao) a indiqué ce mardi que les militaires auteurs d'un coup d'Etat en Guinée-Bissau sont prêts à restituer le pouvoir et à rétablir l'ordre constitutionnel dans un avenir proche.

Des militaires ont mené jeudi un coup de force dans cette ancienne colonie portugaise de l'Afrique de l'Ouest perturbant le processus de l'élection présidentielle avant le second tour prévu le 29 avril.

Les soldats ont arrêté le président par intérim, Raimundo Pereira, ainsi que l'ancien Premier ministre, Carlos Gomes Junior, arrivé en tête du premier tour. «Après des discussions approfondies, nous nous sommes accordés sur le fait que les militaires acceptaient la décision de la Cedeao de revenir à un ordre constitutionnel», a déclaré Désiré Kadré Ouedraogo, président de la commission de la Cedeao.

Rétablir l'ordre constitutionnel

Le chef de l'Etat ivroirien, Alassane Ouattara, qui préside l'organisation régionale, va prendre des dispositions avec les parties en présence pour rétablir l'ordre constitutionnel dans les jours qui viennent, a dit Ouedraogo sans fournir de calendrier précis.

Lors des entretiens avec les représentants de la junte, la Cedeao a insisté sur le fait que la libération de Raimundo Pereira et de Carlos Gomes Junior constituait une mesure essentielle.

Gomes Junior avait été tout près d'obtenir la majorité absolue lors du premier tour de la présidentielle le mois dernier et il faisait figure de favori avant le second tour.