Syrie: Poursuite de la mission des observateurs de l'Onu, réunion à Paris sur les sanctions

avec AFP

— 

De violents combats ont opposé lundi soldats syriens et déserteurs et des bombardements ont repris à Homs, au premier jour de la mission d'observateurs internationaux chargés d'évaluer le respect d'un fragile cessez-le-feu, après treize mois de contestation réprimée dans le sang.
De violents combats ont opposé lundi soldats syriens et déserteurs et des bombardements ont repris à Homs, au premier jour de la mission d'observateurs internationaux chargés d'évaluer le respect d'un fragile cessez-le-feu, après treize mois de contestation réprimée dans le sang. — afp.com

De violents combats ont opposé soldats et déserteurs en Syrie et des bombardements ont repris à Homs, au premier jour de la mission d'observateurs de l'ONU chargés d'évaluer le respect d'un fragile cessez-le-feu, après 13 mois de contestation réprimée dans le sang.

A Paris, le ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, réunit ce mardi un groupe de travail sur le suivi des sanctions internationales contre le régime syrien.

Manifestations massives anti-régime

Treize civils ont péri à travers le pays, selon une ONG, l'ambassadrice américaine à l'ONU Susan Rice avertissant que la mission des observateurs serait remise en question si la répression persiste.

Les combats se sont déroulés à Idleb (nord-ouest) où quatre civils ont péri, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH). A Homs (centre), dont 30% échappent encore au contrôle du pouvoir, l'armée a bombardé au mortier les quartiers de Khaldiyé et de Bayada tenus par les rebelles faisant quatre morts.

Des civils ont également été tués à Hama (centre) et Deraa (sud). Dans le même temps, des manifestations massives anti-régime ont eu lieu, selon des vidéos mises en ligne par les militants.