La Corée du Nord n'acceptera pas les inspecteurs de l'AIEA

avec AFP

— 

La Corée du Nord a prévenu qu'elle n'accepterait pas la venue d'inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) pour vérifier son programme d'enrichissement d'uranium, ont affirmé mardi des médias japonais citant des sources diplomatiques.
La Corée du Nord a prévenu qu'elle n'accepterait pas la venue d'inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) pour vérifier son programme d'enrichissement d'uranium, ont affirmé mardi des médias japonais citant des sources diplomatiques. — Ed Jones afp.com

La Corée du Nord a prévenu qu'elle n'accepterait pas la venue d'inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) pour vérifier son programme d'enrichissement d'uranium, ont affirmé ce mardi des médias japonais citant des sources diplomatiques.

Le retour des inspecteurs de l'AIEA en Corée du Nord avait été accepté sur le principe par Pyongyang le 29 février, dans le cadre d'un accord avec les Etats-Unis prévoyant une aide alimentaire américaine, en échange d'un moratoire nord-coréen sur les lancements de missiles à longue portée, les essais nucléaires et les activités d'enrichissement d'uranium menées à son usine de Yongbyon.

Aide alimentaire

Les Etats-Unis ayant confirmé la suspension de leur aide alimentaire après le lancement d'une fusée à longue portée par la Corée du Nord vendredi, Pyongyang, qui avait accepté la venue des inspecteurs, considère l'accord caduc, d'après le quotidien Yomiuri Shimbun et l'agence de presse Kyodo.

Washington s'était engagé à livrer 240.000 tonnes d'aide alimentaire à la Corée du Nord qui souffre de pénuries en ce domaine, mais avait suspendu leur livraison dès l'annonce de Pyongyang, fin mars, du lancement prochain d'une fusée à longue portée.