Situation de plus en plus explosive au Proche-Orient

©2006 20 minutes

— 

Onze Palestiniens, dont neufs civils, ont été tués et quarante-deux blessés hier à Gaza dans un raid israélien. Le président palestinien, Mahmoud Abbas, a dénoncé un acte de « terrorisme d'Etat ». Le ministre israélien de la Défense, Amir Peretz, a quant à lui exprimé ses « regrets » pour la mort des civils. Par ailleurs, la commission d'enquête militaire israélienne sur le raid ayant tué huit civils vendredi à Gaza a écarté la responsabilité de Tsahal. Selon les médias, ils auraient été victimes d'un explosif placé par le Hamas.

Ce déferlement de violences partisanes sans précédent dans les Territoires palestiniens fait resurgir le spectre d'une guerre civile, alors que le Fatah du Président et le Hamas du Premier ministre sont engagés dans une épreuve de force politique apparemment sans issue. Face à la dégradation de la situation, la Russie a appelé les deux partis à mettre fin à leur « guerre intestine ».

F. V.