Londres doute d'une levée de toutes les sanctions contre la Birmanie

Reuters

— 

La Grande-Bretagne soutiendra la Birmanie si elle poursuit dans la voie des réformes qu'elle a engagées, mais il est peu probable que l'Union européenne lève en même temps toutes les sanctions pesant contre Rangoun, indique une source au bureau du Premier ministre britannique.

David Cameron indiquera clairement au président Thein Sein et à la chef de l'opposition Aung San Suu Kyi lors de la visite qu'il entame vendredi que son pays «se tient prêt à soutenir la Birmanie si elle poursuit dans la voie des réformes», a précisé cette source à Reuters à Kuala Lumpur.

L'Union européenne doit examiner ce mois-ci les sanctions prises contre la Birmanie à la lumière des réformes politiques et économiques entreprises par le nouveau gouvernement civil qui a succédé à la junte depuis un an.

«Nous souhaitons que la décision qui sera prise le 23 avril soit un juste équilibre prenant en compte les importants progrès déjà accomplis mais sans totalement relâcher la pression afin de ne pas revenir en arrière», a ajouté la source.