Meurtre de Trayvon Martin: George Zimmerman a «engagé la confrontation», affirme le procureur

ETATS-UNIS Il a comparu devant un juge, jeudi, qui a fixé la prochaine audience au 29 mai...

Philippe Berry

— 

George Zimmerman (au centre), accusé du meurtre de Trayvon Martin, le 12 avril 2012, lors de sa première comparution devant le juge, en Floride.
George Zimmerman (au centre), accusé du meurtre de Trayvon Martin, le 12 avril 2012, lors de sa première comparution devant le juge, en Floride. — G.GREEN/REUTERS/POOL

Pour la première fois, George Zimmerman a comparu devant le juge, jeudi matin, en Floride. L'homme de 28 ans, qui a reconnu avoir tué Trayvon Martin alors qu'il effectuait une ronde de voisinage le 26 février dernier, n'a pas dit un mot.

Il s'agissait avant tout d'une audience technique. Le juge a fixé l'«arraignement» (la lecture de l'acte d'accusation suivi de la question) au 29 mai. Inculpé de «meurtre au second degré», Zimmerman devrait plaider «non coupable», selon son avocat, qui a hérité du dossier mardi après le retrait du précédent. Mark O'Mara a également précisé qu'il comptait demander une libération sous caution une fois qu'il aurait trouvé un «lieu sûr» pour son client. Le juge devra déterminer si Zimmerman, qui s'est rendu de lui-même, présente un risque de fuite.

Zimmerman a «engagé la confrontation», affirme le procureur

Le Orlando Sentinel s'est procuré la déclaration écrite du procureur accompagnant l'acte accusation. Trayvon Martin, un adolescent afro-américain de 17 ans, «rentrait chez lui quand il a été poursuivi» par George Zimmerman qui a «ignoré les directives de la police» lui demandant d'attendre l'arrivée des forces de l'ordre. «Zimmerman a engagé la confrontation, une lutte a suivi lors de laquelle» Trayvon Martin a trouvé la mort, écrit le bureau d'Angela Corey. Zimmerman affirme que la victime l'a attaqué le premier.

Selon le texte, la mère de l'adolescent décédé a identifié la voix de son fils criant «à l'aide» dans l'enregistrement d'un appel passé par un voisin aux forces de l'ordre au moment de la lutte.

Un procès pas garanti

Selon son avocat, Zimmerman, qui plaide la légitime défense, est «fatigué et stressé» et a peur «de ne pas bénéficier d'un procès équitable». La tenue d'un procès n'est toutefois pas garantie: le juge pourrait estimer que la loi «stand your ground», qui autorise, en Floride, un individu à ne pas battre en retraite et à utiliser la force létale s'il se sent menacé, protège George Zimmerman de toute poursuite.

Malgré tout, le procureur ayant choisi le chef d'accusation le plus fort à sa disposition (meurtre au second degré, et pas un simple homicide), les observateurs estiment qu'elle doit disposer d'éléments suffisamment incriminants pour obtenir la tenue d'un procès devant un jury populaire. Dans ce cas, George Zimmerman sera passible de la prison à perpétuité.