Trente activistes yéménites tués dans des affrontements avec l'armée

Reuters

— 

L'armée yéménite a tué une trentaine de combattants soupçonnés de liens avec Al Qaida mercredi, au troisième jour d'affrontements dans le sud du pays, alors que le gouvernement cherche à reprendre l'avantage sur les militants islamistes.

Les combats se sont déroulés près de la zone montagneuse du Djebel Yasouf, à 10 km de la ville de Laoudar, dans la province d'Abyan, où des dizaines de personnes ont été tuées depuis lundi après l'attaque d'un camp militaire par des militants d'Ansar al Charia, selon des habitants et responsables locaux.

Un haut responsable du gouvernement a déclaré que les combats autour de Laoudar marquaient un tournant dans la confrontation avec Ansar al Charia («Les Partisans de la loi islamique») après une série de défaites du groupe d'activistes.

Dix activistes arrêtés

«La bataille de Laoudar est considérée comme décisive pour l'armée dans sa lutte contre les groupes terroristes et comme un prélude au nettoyage de toutes les villes contrôlées par les activistes dans la province d'Abyan», a déclaré le responsable. Il a ajouté que dix activistes avaient été arrêtés.

Le ministère de la Défense a affirmé par sms avoir détruit un certain nombre de postes de contrôle installés par les activistes sur la grande route qui relie Laoudar à la province voisine de Bayda, et rouvert la voie. Il a précisé que, selon des sources militaires, des Saoudiens, des Pakistanais et des Somaliens figuraient parmi les activistes tués.

Galvanisés par un an de soulèvement, les militants islamistes veulent profiter de l'affaiblissement du gouvernement central pour étendre leur influence. Ils ont conquis une bonne partie de la province d'Abyan.