Deux fillettes disparaissent à Liège

©2006 20 minutes

— 

La disparition de deux fillettes de sept et onze ans samedi à Liège (est), toujours introuvables lundi soir, faisait craindre à la Belgique de revivre les affres de l'"affaire Dutroux", qui avait traumatisé le pays il y a une dizaine d'années.
La disparition de deux fillettes de sept et onze ans samedi à Liège (est), toujours introuvables lundi soir, faisait craindre à la Belgique de revivre les affres de l'"affaire Dutroux", qui avait traumatisé le pays il y a une dizaine d'années. — AFP/Belga/Police

La Belgique est en émoi. Malgré le déploiement d'importants moyens policiers, deux fillettes de 7 et 11 ans restaient introuvables hier soir à Liège, dans l'est du pays. Stacy Lemmens et Nathalie Mahy ont disparu dans la nuit de vendredi à samedi. Et la Belgique se rappelle douloureusement l'affaire Marc Dutroux, l'homme qui avait enlevé et tué Julie et Melissa en 1995.

Les deux fillettes étaient venues avec leurs parents participer à la braderie annuelle de leur ancien quartier, Saint-Léonard. Elles ont joué à proximité des Armuriers, un café où la mère de Nathalie et le père de Stacy, qui vivent ensemble, ont passé la soirée. Le père a quitté les lieux vers 1 heure du matin, et quand la mère, deux heures plus tard, a voulu rentrer avec leurs six enfants, deux manquaient à l'appel.

Les libérés conditionnels condamnés pour maltraitance d'enfants ont été aussitôt contrôlés. L'un d'eux, qui traînait près des Armuriers vendredi soir, est « actuellement recherché », a indiqué hier matin le substitut. Une information qu'a refusé de confirmer dans l'après-midi le procureur, Anne Bourguignont. Disant n'exclure « aucune hypothèse », elle a lancé un appel à l'éventuel ravisseur, en précisant que le Code pénal belge prévoit des peines élevées en cas d'enlèvement de mineurs, mais que des réductions de peine sont possibles s'ils sont « ramenés dans les cinq jours ».

C. L.