Philippines: Deux morts après un attentat contre un bus

© 2012 AFP

— 

Un attentat à la bombe visant un bus a fait deux morts et cinq blessés mercredi dans le sud des Philippines, bastion de bandes criminelles et de rebelles islamistes, selon un nouveau bilan communiqué par l'armée.
Un attentat à la bombe visant un bus a fait deux morts et cinq blessés mercredi dans le sud des Philippines, bastion de bandes criminelles et de rebelles islamistes, selon un nouveau bilan communiqué par l'armée. — Mark Navales afp.com

Un attentat à la bombe visant un bus a fait deux morts et cinq blessés ce mercredi dans le sud des Philippines, bastion de bandes criminelles et de rebelles islamistes, selon un nouveau bilan communiqué par l'armée.

Un premier bilan faisait état de 10 morts et cinq blessés mais il a été revu à la baisse à l'arrivée des secours sur place, a déclaré à la presse le lieutenant-colonel Benjie Hao. L'explosion est survenue au moment où le bus pénétrait dans un terminal routier à Carmen, sur l'île de Mindanao. Le sud de l'archipel philippin abrite de nombreux groupes armés spécialisés dans l'extorsion, le vol et le kidnapping, mais également des séparatistes musulmans, des islamistes radicaux et divers clans politiques qui se disputent le contrôle du territoire.

Le groupe Abou Sayyaf pointé du doigt

Le groupe Abou Sayyaf, responsable de plusieurs attentats meurtriers dont l'incendie criminel contre un ferry au large de Manille en février 2004 qui avait fait 116 morts, y a sa base. Le groupe est également à l'origine de la prise d'otages le 23 avril 2000 de 21 personnes, dont dix touristes occidentaux, sur l'île malaisienne de Sipadan, libérés contre des millions de dollars.

Abou Sayyaf ne compte plus que quelque 300 membres, mais survit grâce au soutien de communautés musulmanes et à l'argent tiré des kidnappings et autres activités criminelles. D'autres mouvements apparentés opèrent dans le sud, dont le Front moro islamique de libération (MILF). Sa guérilla a fait plus de 150.000 morts depuis 1978.