RDC: L'armée envoie des renforts dans le Kivu

Reuters

— 

L'armée congolaise a dépêché des centaines de soldats en renfort dans les provinces du Kivu, dans l'Est de la RDC, après l'abandon de poste de centaines de militaires gouvernementaux et des accrochages entre factions rivales au sein de l'armée, ont annoncé jeudi des responsables.

Le Nord et le Sud-Kivu sont en état d'alerte renforcé depuis le week-end lorsqu'ont circulé des rumeurs d'arrestation imminente de Bosco Ntaganda, ancien chef de milice aujourd'hui intégré dans l'armée nationale dont il a le grade de général.

Il est recherché pour crimes de guerre par la Cour pénale internationale (CPI), qui exerce des pressions sur Kinshasa pour obtenir son extradition.

Le gouvernement de la République démocratique du Congo s'y est refusé jusqu'ici en faisant valoir que l'influence de ce militaire est une garantie de paix dans cette région volatile frontalière du Rwanda et de l'Ouganda.

Un journaliste de Reuters présent à l'aéroport de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, a assisté au débarquement de centaines de soldats congolais venus, selon l'état-major local, rétablir l'ordre.