Le pape ne tolèrera pas de désobéissance dans l'Eglise

Avec Reuters

— 

Benoît XVI a renouvelé jeudi son hostilité à l'ordination de femmes et prévenu qu'il ne tolérerait aucune désobéissance au sein de l'Eglise sur les enseignements de base du catholicisme.

Le pape a fait cette mise au point dans une homélie lors de la messe solennelle du Jeudi saint en la basilique Saint-Pierre de Rome, qui marque la journée où les prêtres du monde entier renouvellent leurs voeux. Il répondait plus particulièrement à un appel à la désobéissance lancé par un groupe de prêtres et de laïcs autrichiens. L'an dernier, ces derniers avaient ouvertement défié l'autorité du chef de la chrétienté sur des sujets tabous comme le célibat des prêtres ou l'ordination des femmes.

«Constitution divine»

«La désobéissance constitue-t-elle une voie pour le renouveau de l'Eglise?», s'est-il interrogé jeudi. Répondant pour la première fois publiquement à l'appel du groupe autrichien, il a fait valoir que son «appel à la désobéissance» mettait en cause «les décisions définitives du magistère de l'Eglise comme la question de l'ordination des femmes (...)».

Le pape a rappelé la position de l'Eglise en citant un document majeur de son prédécesseur, Jean Paul II, publié en 1994 et stipulant que l'interdiction faite aux femmes d'accéder à la prêtrise faisait partie de la «constitution divine» de l'Eglise.