Le putsch au Mali menace l'aide européenne au Sahel, selon l'UE

Reuters

— 

Le coup d'Etat militaire au Mali risque de saper les efforts d'aide de l'Union européenne aux pays du Sahel frappés par une sécheresse et des conflits qui menacent de famine des millions de personnes, a mis en garde ce mercredi le commissaire européen au Développement, Adris Piebalgs. Depuis la prise du pouvoir des capitaines de Bamako, le 22 mars, les rebelles touaregs du Nord, associés à des islamistes affiliés à Al Qaïda, ont conquis la moitié du Mali et font craindre un risque de déstabilisation pour l'ensemble de l'Afrique de l'Ouest. L'UE a déjà suspendu ses opérations d'aide au développement au Mali.

«Les opérations dans le nord du Mali sont totalement à l'arrêt. On ne peut rien faire compte tenu de l'instabilité et je ne crois pas que quiconque ait actuellement accès aux populations locales», a expliqué Reuters le commissaire européen. «Le risque existe que cette situation gagne d'(autres) régions du Sahel, et nous savons que l'instabilité qui prévaut au Mali pourrait s'étendre à d'autres pays.»

L'UE, dit-il, travaille actuellement sur un "plan B" consistant à acheminer de l'aide par le biais des agences des Nations unies et d'ONG. «"J'espère qu'ils (les dirigeants maliens) aboutiront à une solution politique et que l'ordre constitutionnel sera rapidement rétabli parce que je n'arrive pas à imaginer que ce plan B puisse être efficace dans les circonstances actuelles», reconnaît-il.