Birmanie: Aung San Suu Kyi n'a pas pour projet d'entrer dans l'actuel gouvernement

© 2012 AFP

— 

L'opposante birmane Aung San Suu Kyi a indiqué vendredi ne pas avoir pour projet de rejoindre le gouvernement d'anciens militaires qui est actuellement au pouvoir en Birmanie, répondant à des rumeurs qui circulaient en ce sens à Rangoun.
L'opposante birmane Aung San Suu Kyi a indiqué vendredi ne pas avoir pour projet de rejoindre le gouvernement d'anciens militaires qui est actuellement au pouvoir en Birmanie, répondant à des rumeurs qui circulaient en ce sens à Rangoun. — Christophe Archambault afp.com

L'opposante birmane Aung San Suu Kyi a indiqué ce vendredi ne pas avoir pour projet de rejoindre le gouvernement d'anciens militaires qui est actuellement au pouvoir en Birmanie, répondant à des rumeurs qui circulaient en ce sens à Rangoun.

«Je n'ai aucune intention de quitter le parlement après avoir tant lutté pour l'intégrer», a expliqué l'opposante lors d'une conférence de presse, à deux jours d'élections partielles où elle brigue un poste de députée. La lauréate du prix Nobel de la paix répondait à un journaliste qui l'interrogeait sur la possibilité qu'elle rejoigne le gouvernement du président Thein Sein, un ancien général et Premier ministre de la junte devenu l'artisan de réformes très importantes depuis son arrivée au pouvoir il y a un an.

45 sièges en jeu

La Constitution birmane, adoptée en 2008 dans des conditions controversées, stipule que nul ne peut entrer au gouvernement sans abandonner au préalable son poste de parlementaire. Un certain nombre de rumeurs avaient circulé sur la possibilité que Suu Kyi, invitée par le pouvoir actuel à se présenter aux élections après avoir été pendant 20 ans l'ennemie numéro un de la junte, se voit offrir une fonction de premier plan.

Un total de 45 sièges sont en jeu lors des législatives partielles de dimanche, dont 44 brigués par la LND. L'opposante brigue un siège de députée pour la première fois de sa vie, dans la circonscription rurale de Kawhmu, près de Rangoun.