En voyage à Cuba, Benoît XVI va rencontrer Raul et peut-être Fidel Castro

© 2012 AFP
— 
Le pape Benoît XVI joue mardi la partie la plus politique de son voyage à Cuba, en rencontrant au palais de la Révolution à La Havane le président Raul Castro, et peut-être son frère Fidel, alors que le régime comme les opposants placent des espoirs contraires dans sa visite.
Le pape Benoît XVI joue mardi la partie la plus politique de son voyage à Cuba, en rencontrant au palais de la Révolution à La Havane le président Raul Castro, et peut-être son frère Fidel, alors que le régime comme les opposants placent des espoirs contraires dans sa visite. — Juan Barreto afp.com

Le pape Benoît XVI joue mardi la partie la plus politique de son voyage à Cuba, en rencontrant au palais de la Révolution à La Havane le président Raul Castro, et peut-être son frère Fidel, alors que le régime comme les opposants placent des espoirs contraires dans sa visite.

Le pape, âgé de 84 ans et fatigué à la fin de la première messe célébrée lundi par une chaleur lourde à Santiago de Cuba, devait avoir une deuxième journée chargée. Il devait d'abord se recueillir au sanctuaire de Notre Dame de la Charité d'El Cobre, patronne des Cubains, près de Santiago. Puis prendre l'avion pour gagner la capitale à l'autre extrémité de l'île.

Hugo Chavez présent?

Au palais de la Révolution, centre du pouvoir communiste, Raul Castro l'attend. Devrait être abordé l'état des relations entre l'Etat et une Eglise qui fait désormais figure de partenaire politique privilégié, active dans les créneaux sociaux, 14 ans après la venue de Jean Paul II.

Mais l'attention est surtout braquée sur un bref échange possible entre le pape et Fidel Castro, 85 ans et retiré du pouvoir depuis 2006. Même si le porte-parole du Vatican Federico Lombardi a encore déclaré prudemment mardi soir qu'on "ne sait ni si, ni où" il pourrait avoir lieu, il semble probable.

Le Lider Maximo, ancien élève des Jésuites et qui avait exprimé son admiration pour Jean Paul II, a souhaité rencontrer Joseph Ratzinger. Le Vatican a exprimé la disponibilité du pape. Des spéculations sont allées bon train sur une présence du très croyant président vénézuélien Hugo Chavez, venu se faire soigner ces jours-ci à Cuba. Mais aucune demande d'audience n'est parvenue à la délégation du pape.ape: dénoncer "la crise morale" qui affecte la société contemporaine.