Israël: 2.000 personnes aux funérailles des victimes juives de Toulouse

avec AFP

— 

Les obsèques ont lieu dans le plus grand cimetière de Jérusalem, Har Hamenouhot (Mont du repos), dans le quartier de Givat Shaoul, à l'entrée de la ville.
Les obsèques ont lieu dans le plus grand cimetière de Jérusalem, Har Hamenouhot (Mont du repos), dans le quartier de Givat Shaoul, à l'entrée de la ville. — Ahmad Gharabli afp.com

Les funérailles des quatre victimes juives de la tuerie de Toulouse (sud-ouest de la France) se déroulaient mercredi matin dans un grand cimetière de Jérusalem, en présence d'au moins 2.000 personnes, dont le chef de la diplomatie française, Alain Juppé.

Les obsèques ont lieu dans le plus grand cimetière de Jérusalem, Har Hamenouhot (Mont du repos), dans le quartier de Givat Shaoul, à l'entrée de la ville. Dans une atmosphère de vive douleur et d'émotion, la foule s'est rassemblée autour des corps de Jonathan Sandler, 30 ans, professeur de religion juive, de ses deux fils Arieh (5 ans) et Gabriel (4 ans), et de la petite Myriam Monsonego (7 ans), enveloppés de linceuls. Les parents de Myriam, en pleurs et effondrés, étaient soutenus par des proches et des amis, au milieu d'une assistance où l'on relevait de nombreux représentants de la communauté francophone israélienne et le grand rabbin sépharade d'Israël Shlomo Amar, très ému. 

Alain Juppé a évoqué «une tragédie nationale, une catastrophe qui a frappé la France». «Quand un Juif est visé en France, c'est toute la France qui est touchée. L'agression de Juifs en France est l'affaire des 65 millions de Français. Votre deuil, vos douleurs sont les nôtres», a-t-il affirmé. «L'antisémitisme est pour nous insupportable. La France ne cédera pas au terrorisme», a assuré Juppé.