Le Pyongyang à Amsterdam, premier resto nord-coréen en Europe

avec AFP

— 

En robe cloche de soie jaune brodée, miss So accueille avec un sourire timide les clients du Pyongyang, le premier restaurant nord-coréen en Europe, selon ses propriétaires, qui vient d'ouvrir à Amsterdam.
En robe cloche de soie jaune brodée, miss So accueille avec un sourire timide les clients du Pyongyang, le premier restaurant nord-coréen en Europe, selon ses propriétaires, qui vient d'ouvrir à Amsterdam. — Koen van Weel afp.com

Le premier restaurant nord-coréen en Europe, selon ses propriétaires, vient d'ouvrir à Amsterdam. De l'extérieur, le «Pyongyang restaurant», qui emprunte son nom à la capitale de la dictature stalinienne, ne paie pas de mine, au rez-de-chaussée d'un petit immeuble de briques dans une banlieue d'Amsterdam.

Il porte le même nom que les établissements d'une chaîne nord-coréenne de restaurants, établie en Asie et soupçonnée d'appartenir au régime de Pyongyang pour lui servir notamment au blanchiment d'argent.

«Il s'agit d'une initiative personnelle, nous n'avons aucun lien financier avec le régime», affirme pourtant M. van Daal, le propriétaire. L'ouverture du restaurant a été financée par des fonds de la société de son associé, Remco Hellingman, propriétaire de l'hôtel voisin, assure-t-il.

La décoration du Pyongyang relève de l'apologie du pays de Kim Jong-Un, troisième de la dynastie communiste à diriger le pays.

Dans ce pays appauvri, où une famine dans les années 1990 a tué des centaines de milliers de personnes, un quart des habitants ont encore besoin d'aide alimentaire, selon l'ONU.