Irak: Au moins 43 morts dans une série d'attentats

TERRORISME Seize attentats ont frappé une dizaine de villes ce mardi...

N. Bg. avec agences

— 

Un membre des forces de sécurité irakiennes inspecte le site d'un attentat à Hilla, en Irak, le 20 mars 2012.
Un membre des forces de sécurité irakiennes inspecte le site d'un attentat à Hilla, en Irak, le 20 mars 2012. — REUTERS/STRINGER Iraq

Une voiture piégée a explosé mardi à proximité du ministère des Affaires étrangères à Bagdad, selon des sources dans cette administration et au ministère de l'Intérieur, peu après une série d'attentats qui ont fait au moins 43 morts à travers l'Irak.

L'explosion près du ministère s'est produite vers 10h15 (08h15 heure française) et a fait 6 blessés, selon un premier bilan donné par le ministère de l'Intérieur. Cette série d'attaques intervient le jour du 9ème anniversaire de l'invasion américaine de l'Irak, et un peu plus d'une semaine avant la tenue prévue d'un sommet de la Ligue arabe à Bagdad.

«J'ai vu des morceaux de corps»

L'attentat le plus meurtrier a eu lieu dans la ville sainte chiite de Kerbala, où deux explosions ont fait au moins 13 morts et 48 blessés. A Kirkouk, dans le nord du pays, une voiture piégée a tué sept personnes et en a blessé 30 autres près d'un commissariat. A Mahmoudia, dans le Sud, une voiture piégée visant une patrouille de police a fait trois morts et douze blessés.

«C'est la deuxième explosion qui a causé les plus grosses destructions. J'ai vu des morceaux de corps, des doigts, des mains», a déclaré un jeune vendeur de 23 ans. «Les membres des forces de sécurité sont idiots parce qu'ils se rassemblent toujours sur le site d'une explosion, et il y a une deuxième explosion. Ils deviennent une cible.»

21 attentats en deux jours

Un autre véhicule chargé d'explosifs a pris pour cible un convoi transportant le gouverneur de la province d'Anbar. L'un de ses gardes du corps a été tué. Il y a huit blessés. Une voiture piégée actionnée par un kamikaze a également fait trois morts et 21 blessés dans le centre de Bagdad. Des explosions ont été signalées à Baidji, Samarra, Touz Kourmato, Dakouk et Dhoulouiya, au nord de la capitale, ainsi qu'à Hilla et Latifiya dans le Sud.

Au total, 16 attentats ont été recensés mardi dans le pays. Lundi déjà, cinq attentats avaient été commis dans la province de Diyala, au nord de Bagdad, faisant trois morts.

Enormes efforts pour assurer la sécurité

Les autorités irakiennes ont prévenu que la nébuleuse extrémiste Al-Qaïda allait tenter de «semer le chaos» à l'occasion du sommet de la Ligue arabe. D'énormes efforts ont été mis en oeuvre et des milliers d'hommes mobilisés pour assurer la sécurité de la rencontre.

Ce sommet, qui sera le premier dans le pays depuis 1990, sera précédé le 27 mars d'une réunion des ministres arabes de l'Economie et le 28 d'une rencontre des ministres des Affaires étrangères. Les autorités irakiennes, qui y attendent plusieurs chefs d'Etat et le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, ont annoncé des mesures de sécurité très strictes.

Plus tôt mardi, plusieurs attentats ont frappé la ville sainte chiite de Kerbala (110 km au sud de Bagdad), Kirkouk (nord), Bagdad, Mossoul (nord) Ramadi (ouest), Hilla (centre), Baji, Doulouïya (centre) et près de Tikrit selon des sources médicales et des services de sécurité. Le bilan est pour l'instant d'au moins 30 morts et 160 blessés.