Pas de commémoration officielle

— 

Pour toute manifestation officielle, un message adressé aux Algériens. Pour les 50 ans des accords de paix d'Evian, instaurant le cessez-le-feu et mettant un terme à plus de sept années de guerre entre l'Algérie et la France, le président Abdelaziz Bouteflika s'est contenté d'appeler lundi ses compatriotes à voter massivement aux législatives du 10 mai. « J'ai tout espoir que les prochaines élections verront une participation massive des enfants de la nation avec autant d'engouement et d'enthousiasme qui avaient poussé ces derniers un certain jour de 1962 à exprimer leurs voix lors du référendum d'autodétermination », a-t-il déclaré dans un message publié par la presse. Le 1er juillet 1962, les Algériens avaient dit « oui » à l'indépendance par 99,72 % des voix. Ils mettaient un terme à 132 années de colonisation par la France. Aucune célébration officielle du cinquantenaire du cessez-le-feu n'a eu lieu non plus dans l'Hexagone. Le ministre de la Défense, Gérard Longuet, a justifié cela par les « souffrances » qu'avaient entraîné ces accords.Lucie Romano